Carrie Fischer

« Elle est tapée dis donc », « quelle vieille peau celle-là », « et elle en est à combien de liftings ? » … Qu’on fasse tout pour effacer les traces du temps, ou qu’on laisse passer les années sans toucher à rien, de toute façons quand on est une femme, on vieillit sous les regards acerbes. C’est une faute de goût de continuer à exister à l’âge des rides et des cheveux gris. Lâchez-nous. Laissez-nous nous fripper tranquillement et regardez-nous prendre de l’âge avec autant de tendresse que vous regardez vieillir les arbres, le vin. Ou les hommes, tiens.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s