VOXXX et le travail du sexe

Chez VOXXX, pendant le confinement, on a essayé — à notre humble mesure — de soutenir le télétravail des travailleurs et travailleuses du sexe. On a commandé à nos performers porno préférés des épisodes spéciaux, qu’ils et elles ont enregistrés à la maison, avec leur smartphone ou leur matos audio perso. Je suis très heureuse de cette série d’épisodes faite « à la guerre comme à la guerre », pour reprendre un vocabulaire guerrier que pourtant je n’aime pas. Je veux dire par là : malgré tout. Sans studio, sans ingée son, sans direction de jeu en direct, mais avec beaucoup d’envie et d’amour.

Si vous en avez les moyens et que vous voulez aider les performers de porno à conserver des revenus pendant le confinement et jusqu’à ce que les tournages reprennent, j’aimerais vous encourager à contacter directement celles et ceux que vous aimez et suivez sur les réseaux sociaux. Et à leur demander si vous pouvez leur commander des audios privés, par exemple. Ou des photos, des vidéos. Ou bien juste à leur faire un don !

Depuis le début du confinement, on a aussi essayé de mettre à profit l’extraordinaire audience de VOXXX et COXXX pour alerter un maximum sur la situation des travailleurs et travailleuses du sexe les plus précaires, souvent des prostitué.e.s, travaillant dans la rue, qui sont encore plus précarisé.e.s par la crise actuelle. Ces dernières semaines, de nombreux élu.e.s ont tiré la sonnette d’alarme auprès du gouvernement sur la situation dramatique de ces TDS que le confinement empêche de travailler, qui se retrouvent sans logement, sans ressources, et qui font face à une extrême pauvreté. Ces élu.e.s ont demandé que l’enveloppe consacrée aux « parcours de sortie de la prostitution » soit utilisée pour subvenir à l’urgence humanitaire. Mais Marlène Schiappa a répondu « qu’il est très compliqué pour l’État d’indemniser une personne qui exerce une activité non déclarée telle que la prostitution ». Pourtant, exercer un travail sexuel en France est légal, doit être déclaré, et oblige à payer des impôts et des cotisations sociales. Même au plus fort d’une crise qui touche tout le monde, les TDS sont invisibilisé.e.s, ignoré.e.s, mis.es en danger. Nous avons donc, en tant que citoyen.ne.s, pris le relais, et donné aux cagnottes d’urgence organisées par le Strass, Acceptes-T (FAST), Griselidis, le Bus de Femmes, Tan Polyvalence. Et encouragé au don, encore et encore.

Nos appels au don à ces cagnottes de soutien aux TDS pendant le COVID-19 ont dérangé. Il y a des personnes qui écoutent VOXXX et COXXX, et qui pensent que la prostitution c’est mal, le porno aussi, qu’on ne doit pas encourager le travail du sexe car c’est participer à l’oppression des femmes. C’est un point de vue classique, traditionnel même, et récurrent, c’est tout le débat entre féministes abolitionnistes et féministes pro sexe. Il a fallu faire de la pédagogie et expliquer que VOXXX EST aussi du travail du sexe. Du travail du sexe fait par choix et convictions. Que consommer des contenus de nature sexuelle, mais refuser de soutenir les personnes qui le portent, ce n’est pas cohérent. Ce manque de cohérence n’est pas surprenant. Il suffit de mettre côte à côte les audiences du porno mainstream — un tiers du trafic internet mondial quand même — et le mépris immense auquel doivent faire face les actrices X, même après avoir cessé le porno.

Bref, recevoir des messages de personnes indignées que l’on soutienne les TDS nous a rappelé… qu’il y a encore du boulot ! Alors voilà. Je suis particulièrement fière de cet épisode avec Joss Lescaf, parce qu’on y parle de travail du sexe de façon excitante et bienveillante. Ça parle aussi de quelque chose qui me tient à cœur depuis que je me suis lancée dans le porno : l’idée que les femmes aussi puissent faire appel à des professionnel.le.s du sexe. Parce que parfois, quand on est une femme célibataire qui enchaîne les dates foireux, qui dépense plein d’argent dans des cocktails pour finir au lit avec une personne qui baise sans les mains et comme un pied, hé bien cette pensée vient : pourquoi ne pas payer quelqu’un qui ferait ça BIEN ? Et cette envie s’installe, et c’est juste qu’on n’ose pas, qu’on ne sait pas à qui s’adresser. Et pourtant… pourquoi pas ? Le travail du sexe est un travail comme les autres. Qui vient répondre à un besoin comme les autres. Merci à @joss.lescaf d’avoir accepté d’incarner ce personnage, il l’a fait avec beaucoup de chaleur et de tendresse. Écoutez l’épisode, il est sur boxxx.org pendant 24 heures. Puis il sera sur voxxx.org. Et dites-moi ce que vous en avez pensé 🙂

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s