Journal de grève J 58

En guise d’accroche sur les apps de rencontre, les mecs me demandent quasi systématiquement ce que je fais sur Tinder/Bumble/OkCupid ; si ma grève est terminée. Non. Absolument pas. Faire la grève de l’hétérosexualité comme construction sociale et régime politique, faire la grève de l’hétéronormativité donc ; ça ne veut pas dire pour moi faire la grève du sexe. D’ailleurs, je baise beaucoup plus qu’avant. Et même, parfois, je fais l’amour avec beaucoup d’émotion. Je trouve les hommes que je caresse nus dans mes bras touchants, j’ai de la tendresse pour eux.

Et puis, il y a ce chiffre : aujourd’hui, j’ai réalisé que j’avais eu 69 partenaires sexuels. Car oui, je tiens des comptes, et je le fais avec délice. Depuis mon premier amour, à 15 ans, mon corps a rencontré, parfois « connu » comme on disait au XVIIIe, 69 corps.

69 ! Je trouve que ça se fête.

Et ce qui se fête, c’est aussi que je puisse afficher librement ma joie toute con d’avoir eu 69 rencontres sexuelles, sans me soucier de ce que ça va faire à un homme qui serait dans ma vie à cet instant T. Sans me demander si ça va le.s gêner, blesser, heurter, mettre mal à l’aise. Je ne suis ni fière, ni pas fière de ce nombre, je suis juste joyeuse de me sentir libre et de pouvoir rêvasser en ce dimanche nuageux à tous ces corps que j’ai connus, et au plaisir qu’on a parfois, souvent, pris ensemble.

Ce nombre 69 affiché comme ça, avec légèreté, c’est vraiment pour moi la grève de l’hétéronormativité.  

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s